BIE

Taekkyon

Présentation

Le Taekkyon est un art martial et jeu folklorique de Corée qui peut être considéré de par son histoire comme le plus ancien art martial à mains nues coréen. Beaucoup d’amateurs l’apprécient pour son aspect chorégraphique et son approche moins violente et plus ludique du combat que d’autres arts martiaux.

Démonstration Vidéo

Dans cette vidéo, vous découvrirez l’univers du Taekkyon, les ambiances de compétition, les pratiques, ainsi qu’un cours d’enseignement. Pour apprendre le Taekkyon,consultez la liste des organismes en bas de cette page.

Histoire

Histoire

Avant le sixième siècle on estime que le Taekkyon était pratiqué exclusivement par la caste dirigeante. Sous la dynastie Goryeo (10-14ème siècle) on sait que le Taekkyon était pratiqué par tous les Coréens : de la cour royale au peuple en passant par les militaires. Sous la dynastie Joseon (14-20ème siècle) le Taekkyon est devenu une coutume populaire pratiquée pendant les fêtes comme Chuseok ou Dano sous le nom Kyollyon Taekkyon. Deux groupes s’affrontaient alors : des joueurs de différents villages ou de deux zones urbaines distinctes pour Séoul. Les joueurs se mesuraient à un adversaire et poursuivaient les combats jusqu'à ce qu'ils perdent ou gagnent contre plusieurs adversaires d’affilée. Certains combats pouvaient même se succéder sur plusieurs jours. Pendant l’occupation japonaise (1910-1945) le Taekkyon a été interdit et les compétitions ont entièrement cessé. Grâce à Song Dok-ki (1893-1987) le Taekkyon a de nouveau été enseigné à partir des années soixante-dix. Son élève Shin Han-seung (1928-1987) a systématisé et enrichi l’art rendant possible sa reconnaissance en tant que trésor culturel intangible no76 par le gouvernement sud-coréen en 1983. Deux ans plus tard et après près de quatre-vingt ans d’absence la première compétition de Kyollyon Taekkyon a été organisée à Busan grâce aux efforts de passionnés menés par Lee Yong-bok, élève des défunts Song Dok-ki et Shin Han-seung. Toujours sous la direction de Grand Maître Lee Yong-bok, le Taekkyon fait son entrée au Conseil Coréen du Sport pour Tous en 1998 puis au Comité Olympique Coréen en 2001.

Pratique d’un combat

Pratique d’un combat

La politesse est très importante dans la culture coréenne. On la retrouve au Taekkyon avec les saluts des joueurs avant et après le combat. Après les saluts du début, l’arbitre donne le signal puis un des joueurs pousse du pied la jambe de son adversaire afin de démarrer le combat. Dans certaines compétitions les joueurs peuvent chacun à leur tour effectuer une démonstration avant de commencer la partie pour montrer leur talent et impressionner les spectateurs et leur adversaire. Selon les règles du jeu, les joueurs doivent poser fréquemment un pied vers l’adversaire et garder une distance proche pour lui permettre d’attaquer plus facilement, toujours dans un esprit ludique.

Règles du jeu

Règles du jeu

Les règles du jeu traditionnelles pour gagner un combat de Taekkyon sont simples : il faut soit faire toucher une partie autre que les pieds de l'adversaire par terre comme au Ssireum, la lutte traditionnelle coréenne, soit frapper du pied le visage du joueur adverse sans le blesser. On doit donc contrôler la manière dont on attaque et ne pas frapper de toutes ses forces. Les techniques d’attaque sont adaptées au jeu et n'utilisent pas les parties dures du corps, interdites en compétition : poings, genoux, coudes... La saisie des vêtements est aussi interdite.

Particularités techniques

Particularités techniques

Les mouvements du Taekkyon sont fluides et effectués de manière détendue et naturelle avec des déplacements triangulaires rythmés ce qui donne cet air de danse si particulier. Pourtant ce calme visible peut être ponctué d'attaques enchaînées puissantes et rapides.
Le Taekkyon est composé principalement de techniques de pied offrant une grande variété d’attaques possibles sur le corps de l’adversaire allant des jambes avec des balayages et fauchages en passant par le ventre et la poitrine avec des coups de pied médians jusqu’à la tête avec des coups de pied hauts sautés ou en appui sur le sol.
Les mains sont plutôt utilisées pour saisir, pousser, tirer ou déconcentrer l’adversaire. Les coups de pied sont donnés de manière poussante appuyée, moins douloureux que des coups de pied claquants.

Les compétitions

Les compétitions

Il existe aujourd’hui plusieurs types de compétitions. On peut distinguer les parties en équipe reprenant le fonctionnement du Kyollyon Taekkyon dans lequel un joueur victorieux enchaîne les combats tant qu’il gagne et qu’il y a des adversaires qui n’ont pas combattu. L’équipe dont tous les joueurs ont été éliminés perd alors la partie. On organise aussi des matchs en individuel où un joueur doit gagner une ou deux manches chronométrées pour remporter la partie et progresser dans le classement. Les joueurs peuvent être regroupés par catégorie de poids, de sexe ou d’âge allant des poussins aux seniors. Des compétitions sans catégorie de poids ni limite de temps existent aussi pour les joueurs de haut niveau.

Renseignements

Il est possible de pratiquer le Taekkyon en France et en Corée en contactant les organismes suivants.

Taekkyon France Enseignement du Taekkyon en France

Fédération Coréenne de Taekkyon (anglais)

Conseil Coréen du Sport pour Tous (coréen & anglais)

World Taekkyon Headquarters - Taekkyon Korea (coréen)

Preservation of Original Taekgyeon Association (coréen)

Kyulyun Taekyun Association (coréen)

* Source : Visitkorea

print